© Site réalisé par Céline LETORT - Graphiste indépendante. Février 2015

  • Facebook App Icon

La Pharmacie de Base

 

Il incombe à chaque propriétaire de veiller au bien-être et à la bonne santé de

son cheval. Cela implique la gestion des petits bobos quotidiens, comme des

urgences. Dans ce but, il est indispensable d’avoir à disposition un peu de

matériel et quelques produits, réunis dans une « pharmacie ».

 

L’importance de cette pharmacie varie selon le lieu de détention du cheval :

conséquente si votre cheval est chez vous, elle sera allégée si vous pouvez

compter sur celle, forcément bien fournie, d’une écurie ou d’un centre

équestre.

 

Mise en garde :

Avoir à disposition quelques produits pour les soins basiques ne doit pas vous

inciter à jouer à l’apprenti-sorcier. Votre vétérinaire doit être consulté avant  toute pratique médicamenteuse. Il est le mieux placé pour vous conseiller les produits à détenir  adaptés à votre cheval et à votre situation et le seul à pouvoir vous fournir certains médicaments et les ordonnances obligatoires à leur détention.

Dans certains cas d’urgence, vous pourriez être amené à faire une injection en attendant votre vétérinaire ; demandez-lui de vous former à ce geste technique. Nous parlons ici bien sûr d’injection intramusculaire, l’intraveineuse est et doit rester un acte de spécialistes !

 

L’administration de médicaments n’est jamais anodine, c’est pourquoi elle fait l’objet d’une réglementation. Tous propriétaires, même particulier, doit tenir à jour un registre d’élevage dans lequel figureront les données sanitaires, zootechniques et médicales de ses chevaux.

 

En cas de plaie, n’oubliez pas de vérifier que la vaccination anti-tétanique de votre cheval est à jour !

 

Le matériel :

Que ce soit pour s’occuper d’une plaie ou pour gérer au mieux l’attente du vétérinaire, le matériel listé ci-dessous vous sera  utile. Cette liste n’est pas exhaustive.

  • Le numéro de téléphone de votre vétérinaire

  • Un cahier et un stylo pour noter les soins

  • Un thermomètre : essentiel pour contrôler la température. Rappelons que la température normale, chez le cheval, oscille entre 37,5 et 38C au repos (compter 1° de plus pour les poulains jusqu’à 1 an)

  • Des gants à usage unique

  • Des ciseaux à bouts ronds réservés à la pharmacie : pour parer une plaie et en extraire les tissus morts.

  • Une pince à échardes : pour éliminer les impuretés d'une plaie.

  • Une tondeuse propre en état de marche : pour raser le poil autour d'une plaie avant de la recoudre. Un coup de tondeuse permet également de mieux voir les veines du cheval avant de pratiquer une injection.

  • Un tord-nez : il est parfois indispensable de disposer d’un moyen de contention pour soigner un cheval difficile ou qui souffre.

  • Un panier : afin d'empêcher le cheval de manger ou de grignoter de la paille (en cas de coliques, par exemple).

  • Du matériel de maréchalerie : il faut pouvoir déferrer un cheval blessé.

  • Des seringues de 20 ml et des aiguilles roses (40-12) : pour les injections.

  • Des compresses stériles : pour sécher une plaie et à placer entre celle-ci et le pansement

  • Un rouleau de coton gazé : à poser sous la bande

  • Des bandes de type V-trap : pour protéger les plaies des agressions extérieures.

  • Des bandes de repos.

 

Les produits :

  • De l’alcool à 70° : pour désinfecter le matériel et le site d’injection.

  • Une bouteille de Vétédine solution : pour désinfecter la plaie.

  • Une bouteille de Vétédine savon : pour se désinfecter les mains avant un soin et nettoyer la plaie.

  • Un spray antiseptique : il sert à désinfecter une plaie à distance.

  • Une crème antiseptique et cicatrisante.

  • De l'eau oxygénée : pour désinfecter les plaies profondes.

  • Du sérum physiologique stérile : pour rincer un œil ou une plaie proche de l’œil.

  • Un antispasmodique injectable en IM (intramusculaire) : contre les coliques, en attendant le vétérinaire.

 

La gestion de la pharmacie :

Si vous ne possédez pas, ou n’avez pas l’utilité, d’une vraie pharmacie d’écurie, veillez à stocker vos produits dans une boîte pouvant fermer hermétiquement.

 

Certains produits pouvant être altérés par la lumière et la température, placez cette boite dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.

 

Entreposez-la, bien sûr, hors d’atteinte des enfants.

 

Les soins doivent être faits dans de bonnes conditions d’asepsie pour éviter les risques de surinfection. Il faut donc veiller à la propreté de la pharmacie, des produits et du matériel stockés.

 

Une pharmacie non entretenue est inutile voir dangereuse. Un inventaire régulier est nécessaire pour éliminer et remplacer les produits périmés.